Le partage de connaissances entre collègues : un enjeu en entreprise

Le partage de connaissances entre collègues : un enjeu en entreprise

Alicja King
Alicja King

Senior Content Manager

Favorisez les interactions pour stimuler et enrichir vos formations

Les interactions — en ligne et hors ligne — autour des contenus de formation sont devenues un outil particulièrement efficace pour renforcer l’apprentissage. Mais de quelles interactions parle-t-on, et comment les organiser? Suivez le guide!

Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence que l’apprentissage se structure autour de deux dimensions:

  • La dimension cognitive: Nous absorbons de nouvelles informations en suivant une formation, en regardant une vidéo, en lisant un article, en écoutant les explications d’un collègue. Ensuite, nous les intégrons et nous les utilisons — de préférence — dans notre quotidien.
  • La dimension socio-émotionnelle: nous échangeons avec d’autres personnes sur les pensées et les émotions qu’éveillent certaines situations, et ces échanges nous permettent d’enrichir notre compréhension de ce qui nous entoure.

Lorsque nous ajoutons la dimension socio-émotionnelle à la dimension cognitive, l’apprentissage devient plus riche et plus efficace. C’est à cela que servent les interactions.

Des interactions, mais lesquelles?

Dans le cadre de l’apprentissage, trois types d’interaction ont fait leurs preuves:

  1. Les échanges entre participants
  2. Le coaching, avec des coaches professionnels ou entre collègues
  3. Le mentoring

Leur point commun? Ces trois pratiques ajoutent une nouvelle dimension à l’apprentissage. Échanger des points de vue ou de nouvelles informations, partager des expériences et en tirer les enseignements, réfléchir ensemble sur un problème ou une question sont autant d’activités qui permettent aux participants de créer des liens entre leurs nouvelles connaissances et leur application dans leur quotidien professionnel.

Un enrichissement mutuel

Un autre grand avantage des interactions est qu’elles permettent à chacun d’apprendre. Lorsqu’un participant demande l’avis d’autres participants sur une question professionnelle, il n’est pas le seul à en profiter: ses collègues bénéficient autant que lui de la discussion et de l'échange d'idées qu'elle a permis. Ces partages permettent donc à tous d’accélérer leur apprentissage. Le coaching entre pairs apporte évidemment la même dimension. Même le mentoring fonctionne dans les deux sens: le mentor retire lui aussi des bénéfices de l’interaction. Ainsi, une étude menée sur un programme de mentoring lié à la gestion du stress au sein des forces de police d’Angleterre et du Pays de Galles a montré que les bénéficiaires du mentoring n’étaient pas les seuls à voir leur stress diminuer. Pour les mentors, écouter de jeunes agents partager leurs angoisses leur a permis de réaliser que ressentir du stress était un comportement normal et répandu. Du coup, ils se sont eux aussi “ouverts”, et l’échange est devenu un vrai partage, une discussion sur les bonnes pratiques dont chacun a pu retirer des bénéfices. Les mentors ont même rapporté aux chercheurs qu’ils avaient trouvé ces interactions “thérapeutiques”.

La curation: un apprentissage continu

La curation de contenu, loin d’être un partage à sens unique, rapproche aussi les membres d’une communauté apprenante. Celui ou celle qui partage un lien vers une étude ou un article ne fait pas qu’enrichir les autres: il renforce lui aussi son apprentissage. En effet, partager un contenu implique non seulement d’en prendre connaissance, mais aussi de réfléchir à son lien avec l’apprentissage en cours et de l’expliquer au moment de partager le contenu. Cette recherche active de nouvelles informations à contextualiser et à partager permet aussi de créer un flux constant de petites informations, qui renforce jour après jour les connaissances.

Casser les silos

Un autre effet positif des échanges est de créer des ponts au sein de l’entreprise. Les programmes de mentoring et de coaching, en particulier, peuvent stimuler les contacts entre collaborateurs de différents départements, et contribuer ainsi à décloisonner l’entreprise et à améliorer la collaboration. Cerise sur le gâteau: ces échanges débouchent souvent sur de nouvelles idées, de nouvelles pratiques, et même de nouveaux projets!

Les échanges virtuels, ça marche vraiment?

Si tout le monde ou presque est convaincu de l’efficacité de la curation de contenu ou de groupes de discussion en ligne, la question du coaching et du mentoring est plus délicate. Est-il possible de surmonter la “barrière du virtuel” et de donner un vrai sens aux échanges? Une fois de plus, la réponse est oui! En 2003 déjà, un médecin a développé un réseau de mentoring unique en son genre baptisé “Projet ECHO”. Un des rares spécialistes des maladies du foie au Nouveau-Mexique, le Dr Saneev Arora a décidé de se réunir avec plusieurs confrères dans une salle de vidéoconférence et de permettre à une série de généralistes du Nouveau-Mexique de se connecter pour poser leurs questions sur le diagnostic et le traitement de leurs patients atteints de l’hépatite C. Ce transfert de connaissances autour de cas concrets a été un tel succès que le projet existe toujours aujourd’hui, et qu’il a essaimé à travers le monde et s’est étendu à d’autres domaines de la médecine. S’il a réussi à l’époque, alors que des outils aussi modernes et faciles à utiliser que Zoom, Microsoft Teams, Whereby et autres GoToMeeting n’existaient pas, rien n’est impossible!

En réalité, ce genre de pratiques est même la clé du succès pour les entreprises qui effectuent la transition vers les formations en ligne, une tendance accélérée par l’épidémie de COVID19. En effet, les échanges en ligne permettent de poursuivre l’apprentissage socio-émotionnel, un complément essentiel à l’acquisition de connaissances via les formations en ligne.

Concrètement, comment faire?

L’important est d’inclure les échanges dès la conception des programmes d’apprentissage. Il faut donc prévoir, à côté des formations en ligne et des vidéos, des espaces d’interaction virtuelle et des systèmes de coaching ou de mentoring en ligne. L’idéal est de combiner et d’enchaîner les uns et les autres pour qu’ils se renforcent mutuellement et contribuent à créer une expérience d’apprentissage à la fois amusante et enrichissante.

Myskillcamp a été conçu dès le départ pour stimuler ce genre d’apprentissage. D’une part, l’outil auteur permet de créer rapidement un parcours de formation. D’autre part, des modules spécifiques de coaching et de mentoring permettent de gérer les aspects “logistiques” de ces programmes: créer un réseau interne et coaches et de mentor, organiser le matching entre participants et mentors, programmer les séances en présentiel ou en ligne, proposer des évaluations régulières. Depuis votre tableau de bord, vous pouvez aussi prendre une vue hélicoptère de l’ensemble du programme et l’adapter au fur et à mesure.

Envie d’en apprendre plus? Découvrez comment Apside a développé une communauté apprenante grâce à Myskillcamp.

Posts populaires

  • Lire l‘arcticle
    Comment rédiger le cahier des charges d'une formation efficace ?
    Articles

    Posté le

    Comment rédiger le cahier des charges d'une formation efficace ?

    Comment rédiger un cahier des charges pour favoriser l'efficacité de la formation ? Que doit contenir ce document pour que le prestataire puisse proposer une so...
    Justine Henry
    Justine Henry

    Digital Marketer

  • Lire l‘arcticle
    Comment évaluer le coût d'un projet pilote en Digital Learning ?
    Articles

    Posté le

    Comment évaluer le coût d'un projet pilote en Digital Learning ?

    Que le sujet du Digital Learning soit nouveau dans votre organisation ou que vous souhaitiez tester une nouvelle plateforme LMS, il faudra commencer par un proj...
    Jonathan Pottiez
    Jonathan Pottiez
  • Lire l‘arcticle
    MOOC et E-Learning : quelle est la différence ?
    Articles

    Posté le

    MOOC et E-Learning : quelle est la différence ?

    Quelle est la différence entre MOOC et E-Learning, et quelles sont leur caractéristiques respectives ? Les réponses ici !
    Justine Henry
    Justine Henry

    Digital Marketer

  • Lire l‘arcticle
    6 compétences pour être un bon Responsable Formation
    Articles

    Posté le

    6 compétences pour être un bon Responsable Formation

    Face à un contexte en perpétuelle évolution, le Responsable Formation doit détenir 6 compétences clés. Découvrons lesquelles !
    Justine Henry
    Justine Henry

    Digital Marketer

Découvrez ce que nous pouvons aussi faire pour vous

  • Découvrir

    La gestion de vos formations

    Passez plus de temps avec vos apprenants en organisant l'intégralité de vos formations depuis myskillcamp.

    Découvrir
  • Découvrir

    La création de contenus de formation

    Seul ou à plusieurs, élaborez des expériences d'apprentissage modernes et ludiques grâce à nos activités.

    Découvrir
  • Découvrir

    L'accès à notre marketplace

    Bénéficiez de contenus gratuits ou payants enrichis régulièrement par nos partenaires.

    Découvrir
  • Découvrir

    Le partage de connaissances

    Mettez la curation de contenu et le partage de connaissances au cœur de votre communauté apprenante.

    Découvrir